Sélectionner une page

L’association Plante et Cité

Membres Fondateurs

Membres du Comité

Eric Amos

Eric Amos

Président

Bertrand Verdan

Bertrand Verdan

Membre Adjoint

Bertrand Favre

Bertrand Favre

Vice Président

Nicolas Orange

Nicolas Orange

Membre Adjoint

Michel Metias

Michel Metias

Trésorier

Jean-Gabriel Brunet

Jean-Gabriel Brunet

Membre Adjoint

Clément Deprade

Clément Deprade

Secrétaire Général

 Robert Perroulaz

Robert Perroulaz

Membre Adjoint

Adhérents

  • Haute école du paysage d’ingéniérie et d’architecure (HEPIA)

  • Centre de formation professionnelle nature et environnement (CFPne)

  • Fédération Suisse des Architectes Paysagistes (FSAP/BSLA)

  • Association Suisse des entreprises horticoles (JardinSuisse)

  • Association Suisse des Soins aux Arbres (ASSA)

  • Studio Mint Sàrl

  • Arboritech Sàrl

  • État de Genève (Office cantonale de l’agriculture et la nature – OCAN)

  • Atelier Plum

  • Andermatt Biocontrol AG

  • Arboristes-conseil Sàrl
  • Atelier Descombes Rampini
  • Atelier Nature & Paysage Sàrl
  • Canopée Paysagisme Sàrl
  • Clément Deprade DPE-solutions
  • Drosera Écologie appliquée SA
  • Ecotec Environnement SA
  • Félix Brüssow
  • OHS – Otto Hauenstein Semences SA
  • Gaétan Genetti Création de jardins
  • Gilbert Henchoz architectes paysagistes associés SA
  • Histoire d’arbres
  • HUG – Hôpitaux universitaires de Genève
  • Espace Arbres Monod SA
  • Atelier Grept Sàrl
  • ZHAW – Zurich University of Applied Sciences 
  • Institut Agricole – État de Fribourg
  • In Situ SA
  • Jacquet SA
  • Joseph Menu SA
  • L’Éco des Jardins Sàrl
  • Les artisans de l’arbre
  • Martin Paysage SA
  • n+p
  • Pépinières Genevoises
  • Pottu & Seitz SA
  • Valjardin Sàrl
  • Bonnemaison paysage
  • Phytodrône 
  • GREN biologie appliquée Sàrl
  • Robert Perroulaz dendrologue
  • Scrasa SA
  • VIMADE

  • Commune de Plan-les-Ouates

  • Ville de Carouge

  • Ville de Delémont

  • Ville de Genève (Service espaces verts – SEVE)

  • Ville de Lancy (Service de l’environnement)

  • Ville de Meyrin (Service de l’environnement)

  • Ville de Pully (Direction de urbanisme environnement)

  • Ville du Grand-Saconnex (Service des parcs)

  • Ville de Sion (service de l’urbanisme et de la mobilité)

  • Ville de Morges 

  • Ville de Lausanne

Plante et Cité en 10 questions

1 Qui sommes nous ?

  • Une association Suisse, à but non lucratif, initiée en 2010, au service des gestionnaires d’espaces verts des collectivités publiques et des entreprises du paysage,…)
  • Le centre technique traitant des problématiques liées aux espaces verts et mettant en œuvre des expérimentations appliquées
  • Une démarche à l’initiative des professionnels des collectivités, des centres de recherche et des représentants des structures d’expérimentations en horticulture ornementale
  • Un projet soutenu par l’ambassade de France en Suisse et la HES-SO
  • Des groupes de travail thématique composés de professionnels et de scientifique, un comité de pilotage technique et un conseil scientifique pour initier et valider les programmes d’études et d’expérimentations

 

2 Quelles sont nos missions ?

  • Organiser des programmes d’études et d’expérimentations sur des sujets décidés en communs, répondant aux attentes des gestionnaires d’espaces verts
  • Animer des expériences conduites en réseau avec des collectivités territoriales, des entreprises et les instituts techniques et scientifiques partenaires
  • Réaliser une veille technique, la mutualisation de connaissances scientifiques et techniques et le transfert vers les structures adhérentes

 

3 Qui peut adhérer à Plante & Cité Suisse et comment fonctionne l’adhésion?

  • Toutes les structures gérant des espaces verts ou contribuant à leur mise en œuvre peuvent adhérer à Plante & Cité Suisse :
    Collectivités communale ou cantonales
    Etablissements de formation
    Entreprises du paysage
    Bureaux d’études
    Sociétés privés gérant des domaines
  • L’adhésion à Plante & Cité Suisse se fait en année civile : elle est donc valide à compter de la date d’adhésion qui peut se faire à tout moment, jusqu’au 31 décembre de l’année d’adhésion

 

4 Pourquoi adhérer à Plante & Cité Suisse ?

  • Contribuer collectivement à l’innovation favorable au développement durable
  • Bénéficier des références techniques validées scientifiquement les plus récentes
  • donner accès à tous les agents de la structure, avec un login et un mot de passe personnel, à la partie privative du site Plante & Cité
  • Pouvoir consulter et interroger : La base des « Synthèses », la base des réalisations originales, la base des prescriptions techniques, la base de références bibliographiques, le forum d’échanges réservé aux adhérents
  • Recevoir: La lettre d’informations mensuelle, le bulletin de veille mensuelle, participer aux journées techniques (6/an), intégrer un réseau d’échanges de connaissances, participer à des études et des expérimentations conduites en réseau et animées par Plante & Cité

 

5 A quoi sert le montant de l’adhésion ?

  • Les cotisations annuelles des adhérents servent au financement de projets d’expérimentations ainsi qu’à couvrir les frais de fonctionnement de l’association (personnel, locaux, matériels…)

 

6 Qui sont les membres fondateurs de Plante & Cité ?

  • Pour répondre à la nécessité d’organiser la mise en œuvre d’expérimentations et la mutualisation des connaissances à destination des collectivités territoriales et des entreprises du paysage, les principaux acteurs concernés se sont mobilisés :
  • Représentants des services des collectivités territoriales et des entreprises du paysage
  • L’union suisse des services de parcs, USSP/VSSG
  • Représentants de la recherche, de l’enseignement et du transfert de technologies
  • La haute école du paysage, d’ingéniérie et d’architecture de Genève (hepia)
  • Le centre de formation professionnel nature et environnement de Lullier (CFPne)
  • Représentants des entreprises du paysage et des bureaux d’études
  • La fédération suisse des Architectes paysagistes (FSAP)
  • JardinSuisse
  • L’association Suisse de soins aux arbres (ASSA)

 

7 Comment sont construits et validés nos programmes ?

  • Identification des problématiques et des attentes techniques des collectivités et des entreprises par des groupes de travail thématiques rassemblant des représentants des services espaces verts des collectivités, des entreprises et la recherche
  • Proposition des projets d’études et d’expérimentations par le Comité de Pilotage Technique composé des représentants des différents groupes de travail, qui vérifie l’adéquation entre les besoins exprimés et les projets, et coordonne la construction des programmes
  • Validation des propositions par le Conseil Scientifique composé d’experts scientifiques français et étrangers
  • Choix final des projets conduits pour l’année pris par le Conseil d’Administration, à la lumière des avis des deux comités, et en fonction des possibilités budgétaires
  • Chaque projet est suivi par un référent et par un groupe de travail spécifique

 

8 Comment sont financés nos programmes ?

  • Suivant leur taille et les partenaires impliqués, nos programmes d’études et d’expérimentations sont financés de diverses manières. Ces modes de financement peuvent être complémentaires:
  • Fonds propres : les cotisations des adhérents
  • Contributions financières ou techniques des partenaires du projet (collectivités et entreprises)
  • Divers modes de financement suivant le type de projet : appel à projet européen, projet labellisé pôle de compétitivité, crédits régionaux…

 

9 Quelles sont nos instances décisionnelles ?

  • Une Assemblée Générale ◦Pouvoir d’orientation et de décision administrative et financière
  • Un Comité: ◦Gestion financière et administrative courante
  • Une commissionde vérification des comptes ◦Vérification des comptes

 

10 Comment Plante & Cité Suisse est financé ?

  • Plante & Cité Suisse est une structure financée par les cotisations de ses adhérents.

Nos thématiques

Thème n°1 : Agronomie et artificialisation des sols urbains

Face à l’urbanisation et à la rareté des ressources en eau, il est nécessaire de veiller aux qualités physiques des sols reconstitués. Ces substrats doivent satisfaire les exigences principales des racines des végétaux.
Pour cela, la gestion de l’eau et l’amélioration des propriétés physiques du sol (utilisation de mélanges Terre Pierre, valorisation de déchets verts ou inorganiques…) sont au coeur des questions de recherche et d’expérimentation de Plante & Cité.

 

Thème n°2 : Gestion sanitaire et Protection Biologique Intégrée

La Protection Biologique Intégrée (PBI) offre un champ de possibilités dont il faut poursuivre l’exploration, notamment pour le contrôle d’organismes nuisibles émergeants comme par exemple la mineuse du marronnier ou le tigre du platane.
La mise en oeuvre de méthodes de désherbage plus respectueuses de notre environnement fait partie de la problématique de réduction de la consommation d’intrants phytosanitaires au niveau des voiries.
La prophylaxie, les seuils d’intervention raisonnée et le diagnostic précoce sont autant de solutions qu’il convient de développer dans la gestion du patrimoine végétal en milieu urbain.

 

Thème n°3 : Innovation et diversification végétale

La diversification et le choix raisonné des végétaux permettent de répondre à une demande sociétale exigeante et de contourner les contraintes inhérentes à l’artificialisation des milieux urbains et péri-urbains.
Un des objectifs est de constituer une base d’informations ciblées pour le choix des végétaux, notamment d’essences d’arbres d’alignement répondant à de nouvelles exigences : faible demande phytosanitaire, résistance à la sécheresse, production de déchets verts limitée… La diversification de végétaux utiles (couverture de pied d’arbre, de toitures…) constitue aussi un axe de travail.

 

Thème n°4 : Economie et gestion des services des espaces verts

Face aux contraintes économiques et environnementales liées à l’augmentation générale des surfaces des espaces verts et à la réduction des moyens alloués, il est nécessaire de mettre en oeuvre de nouvelles formes de travail génératrices d’économies.
L’élaboration d’indicateurs et de référentiels adaptés permettra de faire évoluer de façon rationnelle le patrimoine vert et ses modes de gestion (évaluation des politiques vertes, référentiel de management environnemental d’un service, Agenda 21,…).

 

Thème n°5 : Ecologie urbaine et gestion de la biodiversité

La biodiversité fait l’objet d’une stratégie nationale qui s’inscrit et se prolonge dans le cadre de plans d’actions d’urbanisme pour les projets d’aménagements. Sa prise en compte nécessite l’élaboration d’outils méthodologiques pour définir, à partir d’indicateurs reconnus, le niveau de biodiversité souhaité d’un espace.
Une étude approfondie de l’impact des modes de gestion et d’entretien des espaces verts (ex : impact de la gestion différenciée, des coulées vertes…) permet de définir des itinéraires techniques plus respectueux du fonctionnement des écosystèmes urbains et péri-urbains.

Thème n°6 : Paysage urbain

La perception des végétaux et leur appréciation sont au coeur des préoccupations urbaines et péri-urbaines. L’étude des relations entre les arbres et le paysage permet de concevoir l’utilisation d’essences particulières dans un contexte défini (entrées de ville…).
La maîtrise du génie végétal s’avère par ailleurs utile pour permettre le maintien des berges d’un cours d’eau par végétalisation. A un autre niveau, l’étude des formes urbaines permettra d’affiner les outils méthodologiques pour le diagnostic et la planification de l’espace.

Contactez-nous

12 + 12 =