Sélectionner une page

Thème n°1 : Agronomie et artificialisation des sols urbains

Face à l’urbanisation et à la rareté des ressources en eau, il est nécessaire de veiller aux qualités physiques des sols reconstitués. Ces substrats doivent satisfaire les exigences principales des racines des végétaux.
Pour cela, la gestion de l’eau et l’amélioration des propriétés physiques du sol (utilisation de mélanges Terre Pierre, valorisation de déchets verts ou inorganiques…) sont au coeur des questions de recherche et d’expérimentation de Plante & Cité.

 

Thème n°2 : Gestion sanitaire et Protection Biologique Intégrée

La Protection Biologique Intégrée (PBI) offre un champ de possibilités dont il faut poursuivre l’exploration, notamment pour le contrôle d’organismes nuisibles émergeants comme par exemple la mineuse du marronnier ou le tigre du platane.
La mise en oeuvre de méthodes de désherbage plus respectueuses de notre environnement fait partie de la problématique de réduction de la consommation d’intrants phytosanitaires au niveau des voiries.
La prophylaxie, les seuils d’intervention raisonnée et le diagnostic précoce sont autant de solutions qu’il convient de développer dans la gestion du patrimoine végétal en milieu urbain.

 

Thème n°3 : Innovation et diversification végétale

La diversification et le choix raisonné des végétaux permettent de répondre à une demande sociétale exigeante et de contourner les contraintes inhérentes à l’artificialisation des milieux urbains et péri-urbains.
Un des objectifs est de constituer une base d’informations ciblées pour le choix des végétaux, notamment d’essences d’arbres d’alignement répondant à de nouvelles exigences : faible demande phytosanitaire, résistance à la sécheresse, production de déchets verts limitée… La diversification de végétaux utiles (couverture de pied d’arbre, de toitures…) constitue aussi un axe de travail.

 

Thème n°4 : Economie et gestion des services des espaces verts

Face aux contraintes économiques et environnementales liées à l’augmentation générale des surfaces des espaces verts et à la réduction des moyens alloués, il est nécessaire de mettre en oeuvre de nouvelles formes de travail génératrices d’économies.
L’élaboration d’indicateurs et de référentiels adaptés permettra de faire évoluer de façon rationnelle le patrimoine vert et ses modes de gestion (évaluation des politiques vertes, référentiel de management environnemental d’un service, Agenda 21,…).

 

Thème n°5 : Ecologie urbaine et gestion de la biodiversité

La biodiversité fait l’objet d’une stratégie nationale qui s’inscrit et se prolonge dans le cadre de plans d’actions d’urbanisme pour les projets d’aménagements. Sa prise en compte nécessite l’élaboration d’outils méthodologiques pour définir, à partir d’indicateurs reconnus, le niveau de biodiversité souhaité d’un espace.
Une étude approfondie de l’impact des modes de gestion et d’entretien des espaces verts (ex : impact de la gestion différenciée, des coulées vertes…) permet de définir des itinéraires techniques plus respectueux du fonctionnement des écosystèmes urbains et péri-urbains.

Thème n°6 : Paysage urbain

La perception des végétaux et leur appréciation sont au coeur des préoccupations urbaines et péri-urbaines. L’étude des relations entre les arbres et le paysage permet de concevoir l’utilisation d’essences particulières dans un contexte défini (entrées de ville…).
La maîtrise du génie végétal s’avère par ailleurs utile pour permettre le maintien des berges d’un cours d’eau par végétalisation. A un autre niveau, l’étude des formes urbaines permettra d’affiner les outils méthodologiques pour le diagnostic et la planification de l’espace.